Actualités

Partager
Augmentation de la prévalence du prédiabète chez les Américains ayant un poids santé
Augmentation de la prévalence du prédiabète chez les Américains ayant un poids santé
Près d'un Américains sur cinq ayant un poids santé est atteint de prédiabète, révèle une étude publiée dans l'édition juillet-août 2016 de la revue Annals of Family Medicine. Dans cette étude, les chercheurs ont examiné les données de la U.S. National Health and Nutrition Examination Surveys de 1988 à 1994 et de 1999 à 2012. Le poids santé était défini par un indice de masse corporel (IMC) de 18,5 à 24,9 kg/m².
 
Ainsi, le taux de personnes avec un poids santé qui étaient prédiabétiques est passé de 10,2 à 18,5%. Par ailleurs, le pourcentage de personnes de plus de 45 ans avec prédiabète a augmenté de 22% à 33,1%. Finalement, le pourcentage de personnes qui avaient un tour de taille élevé malgré un IMC normal est grimpé de 5,6% à 7,6%.
 
Plusieurs hypothèses ont été émises par les chercheurs pour expliquer ces résultats, dont l'augmentation générale de la sédentarité, malgré une mauvaise qualité de l'alimentation qui serait demeurée stable à travers les années.
 
Lisez l'étude complète pour obtenir tous les détails.
Journée de formation scientifique en diabète pour les professionnels de la santé
Journée de formation scientifique en diabète pour les professionnels de la santé

Diabète Québec organise le 13 mai prochain une journée de formation en diabète au Centre Mont-Royal à Montréal. Cette formation s'adresse à tous les professionnels de la santé oeuvrant auprès des personnes diabétiques.

Pour tous les détails, rendez-vous sur le site de Diabète Québec.

Le 16 mars prochain est la 18e édition de la Journée des diététistes/nutritionnistes du Québec
Le 16 mars prochain est la 18e édition de la Journée des diététistes/nutritionnistes du Québec

La Journée des diététistes/nutritionnistes est organisée par l’Ordre professionnel des diététistes du Québec (OPDQ). Cette journée a lieu le troisième mercredi du mois de mars dans le cadre du Mois de la nutritionMD. Cet événement a pour objectif de promouvoir de saines habitudes alimentaires et de faire connaître au public les services professionnels offerts par les diététistes/nutritionnistes. La population québécoise est donc invitée à rencontrer gratuitement une diététiste/nutritionniste.

 

Vous avez des questions sur la nutrition? Nous avons les réponses!

 

Ne manquez pas le rendez-vous le 16 mars 2016

à la Place Ville Marie (Montréal) et Place de la Cité (Québec).

 

Si vous ne pouvez vous y rendre, recevez gratuitement des conseils nutritionnels par téléphone

de 9h à 16h30, au 1 866 233-3310.

Une équipe du CRCHUM découvre une enzyme capable de contrer les effets toxiques du sucre dans divers organes du corps.
Une équipe du CRCHUM découvre une enzyme capable de contrer les effets toxiques du sucre dans divers organes du corps.

Cette enzyme, appelée glycérol-3-phosphate-phosphatase (G3PP), joue un rôle clé dans la régulation de l'utilisation du glucose et des lipides. L'équipe de recherche dirigée par Marc Prentki et Murthy Madiraju a démontré que la G3PP peut détoxifier l'excédent de sucre des cellules, une découverte qui pourrait déboucher sur la mise au point d'un traitement pour l'obésité et le diabète de type 2. 

Pour en savoir davantage

Des mythes sur la prévention du diabète qui perdurent encore? Démystifiez-les avec ce dépliant sur les mythes et réalités entourant le diabète de type 2
Des mythes sur la prévention du diabète qui perdurent encore? Démystifiez-les avec ce dépliant sur les mythes et réalités entourant le diabète de type 2

Diabète Québec conçoit de nombreux outils afin d'informer et sensibiliser la population sur le diabète et sa prévention.

Un dépliant intitulé 7 mythes et réalités sur la prévention du diabète de type 2 a été élaboré afin de démystifier les mythes rencontrés les plus fréquemment.

Téléchargez-le ou commandez la version papier pour en apprendre davantage!

Nouveaux outils en matière de saine alimentation: L’Assiette Bien manger et l’application Mon Guide alimentaire
Nouveaux outils en matière de saine alimentation: L’Assiette Bien manger et l’application Mon Guide alimentaire

Santé Canada a lancé deux nouveaux outils en matière de saine alimentation qui modernisent la façon dont les Canadiens peuvent avoir accès et utiliser le Guide alimentaire canadien : L’Assiette Bien manger et l’application mobile Mon Guide alimentaire.

 

L'Assiette Bien manger aide à suivre le guide Bien manger avec le Guide alimentaire canadien lorsqu'on a à planifier et à préparer des repas. L'Assiette Bien manger présente les proportions des groupes alimentaires et encourage à remplir la moitié de l'assiette de légumes et de fruits.

 

L’application mobile Mon guide alimentaire permet de trouver des renseignements sur la saine alimentation partout et en tout temps. Il faut sélectionner son âge, son sexe et ses préférences alimentaires pour obtenir un Guide alimentaire personnalisé.

 

 

Nouvelle clinique à Montréal pour la prévention et le traitement du diabète
Nouvelle clinique à Montréal pour la prévention et le traitement du diabète
Cette nouvelle clinique de l'Université de Montréal offre des consultations individuelles pour les personnes à risque de diabète et pour les personnes atteintes de diabète.
 
Des services nutritionnels spécialisés pour la promotion et le maintien des saines habitudes alimentaires ainsi que pour la perte de poids en vue de la prévention et du traitement préventif du diabète de type 2 sont offerts.
 

Services

  • Évaluation nutritionnelle par une diététiste professionnelle et remise d’outils nutritionnels personnalisés.
  • Évaluation médicale par un endocrinologue offerte à la clinique en complémentarité à la consultation nutritionnelle.
  • Programme de perte de poids avec une diététiste professionnelle (consultations nutritionnelles individuelles sur une étendue de 6 mois).
 
Consulter le site Internet de la Clinique universitaire de nutrition pour plus de détails sur ces services ou pour prendre un rendez-vous, ou appeler au 514 343-7055.
Risque accru de diabète pour les femmes souffrant de stress post-traumatique
Risque accru de diabète pour les femmes souffrant de stress post-traumatique
Les femmes souffrant de stress post-traumatique ont près de deux fois plus de risques de développer du diabète adulte que celles qui ne sont pas atteintes de ce trouble, révèle une vaste étude américaine publiée mercredi.
 
Les chercheurs ont analysé les données d'une recherche menée de 1989 à 2011 sur près de 50 000 femmes aux États-Unis.
 
Ils ont constaté une forte corrélation entre la sévérité du trouble de stress post-traumatique (TSPT) et le niveau de risque de diabète adulte.
 
Selon les statistiques, une femme sur neuf souffrira de TSPT au cours de sa vie, soit deux fois plus que les hommes.
 
Il y a une plus grande probabilité pour les femmes de vivre des expériences très traumatisantes comme le viol ou d'autres violences physiques et mentales qui provoquent souvent ce trouble, expliquent ces scientifiques. Les autres événements traumatisants pouvant conduire au TSPT étudiés dans cette recherche sont les accidents de voiture et la perte soudaine d'un être cher.
 
Quelque 4% des femmes dans cette étude ont fait part de symptômes de stress post-traumatique. Et dans ce groupe près de 12% sont devenues diabétiques à 60 ans, contre un peu moins de 7% chez celles n'ayant pas souffert de TSPT, précisent les auteurs de ces travaux parus en ligne dans le Journal of the American Medical Association, Psychiatry.
 
Chez les femmes ayant ce trouble, l'usage d'antidépresseurs et un surpoids important comptent au total pour près de 50% dans l'accroissement du risque de devenir diabétique (34% pour les antidépresseurs, 14% pour le surpoids).
 
En revanche, le fait de fumer, de consommer de l'alcool ou d'être sédentaire n'augmente pas apparemment ce risque chez ces femmes, soulignent les chercheurs.
 
«Non seulement le TSPT est dévastateur pour la santé mentale, mais il a aussi des effets néfastes sur la santé physique, accroissant le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète et d'obésité», explique Karestan Koenen, professeur d'épidémiologie à la faculté de médecine de l'Université Columbia à New York.
 
«Vu que moins de la moitié des Américains souffrant de TSPT sont soignés, notre étude met en lumière l'urgence d'intensifier les efforts pour améliorer l'accès aux traitements pour la santé mentale et répondre aux facteurs contribuant au diabète et à d'autres maladies chroniques», a souligné Andrea Roberts, une chercheuse à faculté de santé publique de l'Université de Harvard, coauteur de cette recherche.
 
Ces travaux s'appuient également des résultats d'études faites précédemment, dont une en 2013, établissant un lien entre le TSPT et l'obésité.
 
D'autres recherches ont montré une corrélation entre des problèmes de santé mentale comme l'anxiété, la phobie sociale et l'agoraphobie, et le diabète adulte.
 
D'autres études sont nécessaires pour identifier les mécanismes biochimiques de ce lien entre le syndrome traumatique et le diabète de type 2 ainsi que de possibles autres effets comme des troubles du sommeil, soulignent les auteurs.
 
Source: Agence France-Presse