Actualités

Partager
Recrutement de participants pour un projet de recherche sur la supplémentation en oméga-3
Recrutement de participants pour un projet de recherche sur la supplémentation en oméga-3

Le laboratoire de la Dre May Faraj de l'Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM) est actuellement à la recherche de participants non diabétiques âgés de plus de 45 ans afin d'examiner l'effet de la supplémentation en oméga-3 sur les risques de diabète de type 2.

 

La participation implique 11 visites à l'IRCM d’une durée d'une heures chacune, échelonnées sur une période de 18 semaines.

 

Téléchargez le dépliant explicatif en pdf

 

Pour obtenir plus d’information ou pour participer au projet, veuillez communiquer avec:

Jennifer René, Infirmière de recherche

514-987-5500 poste 3314

jennifer.rene@ircm.qc.ca

Personnes à risque de diabète de type 2 recherchées pour une émission télévisée
Personnes à risque de diabète de type 2 recherchées pour une émission télévisée

Une recherchiste de la nouvelle émission Médecin sans rendez-vous, diffusée à Télé-Québec, est actuellement à la recherche d'une personne à risque de diabète de type 2.

Cette personne aurait à discuter avec l'animatrice, Dre Chantal Guimont, de la prévention du diabète.

Les personnes intéressées peuvent contacter:

Mme Alexia Malarmey

amalarmey@attraction.ca

514-285-7001 #4355

Des mythes sur la prévention du diabète qui perdurent encore? Démystifiez-les avec ce dépliant sur les mythes et réalités entourant le diabète de type 2
Des mythes sur la prévention du diabète qui perdurent encore? Démystifiez-les avec ce dépliant sur les mythes et réalités entourant le diabète de type 2

Diabète Québec conçoit de nombreux outils afin d'informer et sensibiliser la population sur le diabète et sa prévention.

Un dépliant intitulé 7 mythes et réalités sur la prévention du diabète de type 2 a été élaboré afin de démystifier les mythes rencontrés les plus fréquemment.

Téléchargez-le ou commandez la version papier pour en apprendre davantage!

Nouveaux outils en matière de saine alimentation: L’Assiette Bien manger et l’application Mon Guide alimentaire
Nouveaux outils en matière de saine alimentation: L’Assiette Bien manger et l’application Mon Guide alimentaire

Santé Canada a lancé deux nouveaux outils en matière de saine alimentation qui modernisent la façon dont les Canadiens peuvent avoir accès et utiliser le Guide alimentaire canadien : L’Assiette Bien manger et l’application mobile Mon Guide alimentaire.

 

L'Assiette Bien manger aide à suivre le guide Bien manger avec le Guide alimentaire canadien lorsqu'on a à planifier et à préparer des repas. L'Assiette Bien manger présente les proportions des groupes alimentaires et encourage à remplir la moitié de l'assiette de légumes et de fruits.

 

L’application mobile Mon guide alimentaire permet de trouver des renseignements sur la saine alimentation partout et en tout temps. Il faut sélectionner son âge, son sexe et ses préférences alimentaires pour obtenir un Guide alimentaire personnalisé.

 

 

Nouvelle clinique à Montréal pour la prévention et le traitement du diabète
Nouvelle clinique à Montréal pour la prévention et le traitement du diabète
Cette nouvelle clinique de l'Université de Montréal offre des consultations individuelles pour les personnes à risque de diabète et pour les personnes atteintes de diabète.
 
Des services nutritionnels spécialisés pour la promotion et le maintien des saines habitudes alimentaires ainsi que pour la perte de poids en vue de la prévention et du traitement préventif du diabète de type 2 sont offerts.
 

Services

  • Évaluation nutritionnelle par une diététiste professionnelle et remise d’outils nutritionnels personnalisés.
  • Évaluation médicale par un endocrinologue offerte à la clinique en complémentarité à la consultation nutritionnelle.
  • Programme de perte de poids avec une diététiste professionnelle (consultations nutritionnelles individuelles sur une étendue de 6 mois).
 
Consulter le site Internet de la Clinique universitaire de nutrition pour plus de détails sur ces services ou pour prendre un rendez-vous, ou appeler au 514 343-7055.
Défi Santé 5/30 Équilibre, il est encore temps de s'inscrire pour prendre soin de soi!
Défi Santé 5/30 Équilibre, il est encore temps de s'inscrire pour prendre soin de soi!
Le Défi Santé, c’est 6 semaines de motivation pour améliorer ses habitudes de vie !
 
Inscrivez-vous jusqu’au 1er mars à DefiSante.ca
 
En s’inscrivant, en solo, en famille ou en équipe, les participants visent l’atteinte de 3 objectifs du 1er mars au 11 avril 2015 :
 
  • L’objectif 5 : manger au moins 5 portions de fruits et légumes au minimum 5 jours par semaine
  • L’objectif 30 : bouger au moins 30 minutes au minimum 5 jours par semaine
  • L’objectif Équilibre : prendre une pause
 
Afin de les aider à devenir des champions de leur santé, le Défi Santé 2015 offre en exclusivité (et gratuitement!) aux participants:
 
  • Le Passeport IGA, offert exclusivement chez IGA, qui propose cette année des façons de mettre les fruits et légumes en vedette à tous les repas à l’aide de l’assiette Défi Santé!
  • La nouvelle application Web: un véritable coaching gratuit pendant tout le Défi Santé!
  • Les courriels de motivation, envoyés 1 fois par semaine pendant les 6 semaines du Défi Santé et 1 fois par mois le reste de l’année.
 
Les participants courent la chance de gagner l’un des nombreux prix offerts d’une valeur totale de plus de 16 000 $, notamment 5 000 $ d’épicerie chez IGA et un abonnement au gym avec entraîneur personnel d’une valeur de 5 000 $ ou l’équivalent en argent.
 
 
 
Relevez le défi de votre vie : arrêtez de fumer avec le Défi J’arrête, j’y gagne !
 
Arrêter de fumer, c’est loin d’être facile, mais avec le Défi, les participants ne sont jamais seuls dans leur démarche. En s’engageant à ne pas fumer pendant au moins 6 semaines, du 1er mars au 11 avril 2015, ils pourront profiter d’outils de soutien gratuits et d’un éventail de ressources pour augmenter leurs chances de succès.
 
Et pour encore plus de motivation, il y a de nombreux prix à gagner, dont l'un des 2 voyages tout inclus pour deux personnes à Riviera Maya au Mexique, ou à Punta Cana en République Dominicaine, offerts gracieusement par Vacances Transat et Grand Palladium Hotels and Resorts! 
 
Seul, en duo avec un parrain qui ne fume pas ou avec un autre fumeur qui désire arrêter, inscrivez-vous à Defitabac.ca jusqu’au 1er mars !

 

Recrutement de participants - Étude sur la prévention du diabète à l'Université McGill
Recrutement de participants - Étude sur la prévention du diabète à l'Université McGill
Le département de médecine - division d'épidémiologie clinique de l’Université McGill est actuellement à la recherche de participants pour un programme de prévention du diabète destiné aux familles dont la mère a eu un diabète gestationnel au cours des 5 dernières années.
 
Les séances de groupe, au nombre de 5, débuteront en février 2015 à Montréal et s’échelonneront sur une période de 6 mois. Une autre session débutera à l'hiver 2016.
 
Êtes-vous intéressé(e)s à y participer? Regardez cette annonce pour plus de détails: Recrutement McGill
Risque accru de diabète pour les femmes souffrant de stress post-traumatique
Risque accru de diabète pour les femmes souffrant de stress post-traumatique
Les femmes souffrant de stress post-traumatique ont près de deux fois plus de risques de développer du diabète adulte que celles qui ne sont pas atteintes de ce trouble, révèle une vaste étude américaine publiée mercredi.
 
Les chercheurs ont analysé les données d'une recherche menée de 1989 à 2011 sur près de 50 000 femmes aux États-Unis.
 
Ils ont constaté une forte corrélation entre la sévérité du trouble de stress post-traumatique (TSPT) et le niveau de risque de diabète adulte.
 
Selon les statistiques, une femme sur neuf souffrira de TSPT au cours de sa vie, soit deux fois plus que les hommes.
 
Il y a une plus grande probabilité pour les femmes de vivre des expériences très traumatisantes comme le viol ou d'autres violences physiques et mentales qui provoquent souvent ce trouble, expliquent ces scientifiques. Les autres événements traumatisants pouvant conduire au TSPT étudiés dans cette recherche sont les accidents de voiture et la perte soudaine d'un être cher.
 
Quelque 4% des femmes dans cette étude ont fait part de symptômes de stress post-traumatique. Et dans ce groupe près de 12% sont devenues diabétiques à 60 ans, contre un peu moins de 7% chez celles n'ayant pas souffert de TSPT, précisent les auteurs de ces travaux parus en ligne dans le Journal of the American Medical Association, Psychiatry.
 
Chez les femmes ayant ce trouble, l'usage d'antidépresseurs et un surpoids important comptent au total pour près de 50% dans l'accroissement du risque de devenir diabétique (34% pour les antidépresseurs, 14% pour le surpoids).
 
En revanche, le fait de fumer, de consommer de l'alcool ou d'être sédentaire n'augmente pas apparemment ce risque chez ces femmes, soulignent les chercheurs.
 
«Non seulement le TSPT est dévastateur pour la santé mentale, mais il a aussi des effets néfastes sur la santé physique, accroissant le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète et d'obésité», explique Karestan Koenen, professeur d'épidémiologie à la faculté de médecine de l'Université Columbia à New York.
 
«Vu que moins de la moitié des Américains souffrant de TSPT sont soignés, notre étude met en lumière l'urgence d'intensifier les efforts pour améliorer l'accès aux traitements pour la santé mentale et répondre aux facteurs contribuant au diabète et à d'autres maladies chroniques», a souligné Andrea Roberts, une chercheuse à faculté de santé publique de l'Université de Harvard, coauteur de cette recherche.
 
Ces travaux s'appuient également des résultats d'études faites précédemment, dont une en 2013, établissant un lien entre le TSPT et l'obésité.
 
D'autres recherches ont montré une corrélation entre des problèmes de santé mentale comme l'anxiété, la phobie sociale et l'agoraphobie, et le diabète adulte.
 
D'autres études sont nécessaires pour identifier les mécanismes biochimiques de ce lien entre le syndrome traumatique et le diabète de type 2 ainsi que de possibles autres effets comme des troubles du sommeil, soulignent les auteurs.
 
Source: Agence France-Presse