Actualités

Partager
La campagne de la Journée mondiale du diabète 2013 de la FID encourage chacun à faire Un Pas Pour le Diabète en ralliant les personnes à la cause.
La campagne de la Journée mondiale du diabète 2013 de la FID encourage chacun à faire Un Pas Pour le Diabète en ralliant les personnes à la cause.

Le diabète représente l’un des défis majeurs du XXIe siècle en matière de santé et de développement. Actuellement, 371 millions de personnes dans le monde sont atteintes de diabète et 280 millions sont exposées à un risque élevé de développer la maladie. En outre, un demi-milliard de personnes devraient être touchées par le diabète d’ici 2030. Il est toutefois possible, dans une large mesure, d’éviter le diabète et ses complications. Il existe par ailleurs des interventions abordables et éprouvées. Nous sommes tous concernés et avons tous un rôle à jouer dans l’éradication du diabète, et donc la protection de notre avenir.

La campagne de la Journée mondiale du diabète 2013 encourage chacun à faire Un Pas Pour le Diabète et rallie ainsi les personnes à la cause du diabète en les encourageant à faire un don symbolique de pas lors de différentes activités. Un pas est toute activité qui contribue à promouvoir la sensibilisation au diabète, à améliorer la vie des personnes atteintes de diabète, à encourager un mode de vie sain ou à réduire le risque individuel de développer un diabète. Les pas sont enregistrés sur notre plate-forme en ligne et additionnés jusqu’à un objectif permettant de soutenir les 371 millions de personnes vivant avec le diabète.

La campagne s’adresse tant aux particuliers qu’aux groupes (une association, une organisation ou un groupe communautaire, par exemple). Chacun peut enregistrer ses pas séparément et être classé individuellement.

La campagne se terminera officiellement lors du Congrès mondial du diabète qui se tiendra à Melbourne, du 2 au 6 décembre 2013.

Augmenter sa consommation de fruits entiers réduirait le risque de développer le diabète de type 2, selon une étude de l’école de santé publique de Harvard.
Augmenter sa consommation de fruits entiers réduirait le risque de développer le diabète de type 2, selon une étude de l’école de santé publique de Harvard.

L’étude, publiée dans la revue British Medical Journal, a révélé une diminution des risques associés au diabète de type 2 allant jusqu’à 23% chez les personnes mangeant au moins deux portions de certains fruits entiers par semaine en comparaison avec celles qui en consommaient moins d’une portion par mois.

À l’inverse, boire un grand verre ou plus de jus de fruit par jour augmente jusque dans une proportion de 21% le risque de développer la maladie. Selon les chercheurs, l’indice glycémique élevé du jus de fruit – lequel passe plus rapidement dans le système digestif qu’un fruit riche en fibres – pourrait expliquer cette augmentation.

Des chercheurs américains, britanniques et singapouriens ont compilé les données fournies par trois études américaines portant au total sur 187 382 personnes.Les personnes atteintes de maladies cardiovasculaires, de diabète ou de cancer au moment de l’inscription étaient exclues.

Les fruits ayant le meilleur potentiel sont, en ordre, le bleuet (myrtille), le raisin, la pomme, la poire, la banane et le pamplemousse.

D’autres recherches sont cependant nécessaires pour déterminer quelles composantes de ces fruits contribuent à la diminution du risque de développer la maladie.

 

Référence: 

Muraki I et al. (2013). Fruit consumption and risk of type 2 diabetes : results from three prospective longitudinale cohort studies. BMJ, 347. En ligne: http://dx.doi.org/10.1136/bmj.f5001