Gestion du poids

Partager


Comment définit-on l’embonpoint et l’obésité?

De manière générale, les experts et les professionnels de la santé définissent l’embonpoint et l’obésité en fonction de l’indice de masse corporel (IMC) d’une personne.

Lire la suite ...
Réduire

De manière générale, les experts et les professionnels de la santé définissent l’embonpoint et l’obésité en fonction de l’indice de masse corporel (IMC) d’une personne.

Il s’agit du rapport entre le poids et la taille d’un individu qui permet de déterminer son niveau de risque de maladie chronique comme le diabète. L’IMC est calculé comme suit : IMC=Poids (kg)/Taille2 (m)

Si votre IMC est de... Cela pourrait indiquer...
18,4 et moins un poids insuffisant
de 18,5 à 24,9 un poids santé
de 25 à 29,9 de l'embonpoint
de 30 et plus de l'obésité

Note : Dans le cas des personnes de 65 ans et plus, l’intervalle « poids santé » de l’IMC peut s’étendre à partir d’une valeur légèrement supérieure à 18,5 jusqu’à une valeur située dans l’intervalle « embonpoint ».

Le tour de taille

En complément à l’IMC, on mesure le tour de taille d’une personne pour considérer la distribution de la graisse sur le corps.

Lire la suite ...
Réduire

tour de tailleEn complément à l’IMC, on mesure le tour de taille d’une personne pour considérer la distribution de la graisse sur le corps.

En effet, la graisse autour de l’abdomen est liée à des risques pour la santé, tels que les maladies du coeur et le diabète. 

Mesures du tour de taille qui représentent un risque élevé pour la santé
Origine de la personne Homme Femme
Canada, États-Unis ≥102 cm ≥88 cm
Europe, Afrique subsaharienne, Moyen-Orient, Méditerranée ≥94 cm ≥80 cm
Asie, Japon, Amérique centrale et du sud ≥90 cm ≥80 cm

Source : Lignes directrices de pratique clinique 2013 pour la prévention et le traitement du diabète au Canada, Association canadienne du diabète, 2013

Pour apprendre comment mesurer votre tour de taille, consultez les ressources externes.

Historique de gain ou de perte de poids

Si, dans le passé, vous avez suivi des diètes restrictives dans le but de perdre du poids, il est temps de voir les choses différemment!

Lire la suite ...
Réduire

Si, dans le passé, vous avez suivi des diètes restrictives dans le but de perdre du poids, il est temps de voir les choses différemment!

En effet, on doit se méfier des régimes miracles aux résultats exceptionnels. En suivant des diètes populaires qui ont comme idée de base d’éliminer un ou plusieurs groupes alimentaires ou nutriments en particulier (les glucides par exemple), vous risquez d’avoir une alimentation incomplète et de possibles carences. Cela sans compter l’éventuelle reprise du poids, communément appelé « l’effet yoyo », qui affecte votre corps pour les années à venir. Saviez-vous que 85 à 95 % des personnes ayant perdu du poids avec un régime amaigrissant l’ont repris à l’intérieur des 5 années suivantes (INSPQ, 2008)?
En effet, en mettant votre corps en mode « famine » suite à une alimentation restrictive ou en sautant des repas, le corps ralentit ses fonctions et conserve les réserves d’énergie disponibles en guise de mécanisme naturel de survie. Il devient donc de plus en plus difficile de perdre du poids et de maintenir cette perte de poids.

Manque de sommeil

Des recherches ont démontré que lorsque l’on force des personnes à dormir une très courte nuit, ils ont tendance à manger plus qu’à l’habitude dans la journée qui suit.

En effet, le sommeil est un moment de régulation pour les hormones comme la leptine, qui envoie les signaux de satiété, et la ghréline, qui stimule la sensation de faim. De plus, être bien reposé permet d’avoir l’énergie nécessaire à la pratique d’activité physique.

Par où commencer ?

Identifiez vos motivations et fixez-vous des objectifs réalistes.

Lire la suite ...
Réduire

Identifiez vos motivations et fixez-vous des objectifs réalistes.
Les objectifs que vous visez ne devraient pas nécessairement se traduire en nombres de kilogrammes perdus sur le pèse-personne. Par exemple, vous pourriez décider de manger plus de légumes, d’augmenter votre temps consacré à l’activité physique ou de prendre l’habitude de déjeuner. Ce type d’objectif favorisera un changement d’habitude de vie à long terme.

Par ailleurs, les personnes présentant de l’embonpoint ou une obésité retireront des bénéfices pour leur santé à perdre du poids, et ce, même si le « poids santé » n’est pas atteint. Une perte de poids de 5 à 10 % du poids initial est suffisante pour améliorer la glycémie et avoir un effet protecteur contre les maladies du cœur.

Perdre du poids sainement et le maintenir
Atteindre un poids santé est un objectif à long terme pour plusieurs. Pour que la perte de poids soit maintenue, il faut changer ses habitudes de vie pour de bon et non entreprendre une « diète » restrictive temporaire.
Cela peut prendre plusieurs semaines, voir des mois, avant qu’une nouvelle habitude de vie soit ancrée. Votre motivation peut varier d’une journée à l’autre, ce qui est normal. Allez-y tranquillement et célébrez chaque petit pas!

Bien s’entourer
Communiquez avec votre Centre de santé et de services sociaux (CSSS) afin de connaître les programmes et les ressources disponibles pour vous aider à modifier vos habitudes de vie. Vous pouvez également rencontrer une diététiste-nutritionniste ou un kinésiologue, professionnel de l’activité physique pour orienter votre démarche.
Pour des conseils pratiques pour la prévention du diabète, consultez les sections alimentation, activité physique et gestion du stress.

Rappelez-vous de l’importance de prendre soin de soi et de sa santé!
 

Recherche et rédaction: Équipe de professionnels de la santé de Diabète Québec
Septembre 2013

Références